Découverte & Tutos sur le refendu

Construction bambou refendu achevée : Gillum 6.5

Écrit par gillum le .

Lors de la dernière étape, je vous avais promis de vous montrer ma canne terminée.

Je vais donc tenir ma promesse car ma "Gillum 6.5" flammée et alvéolaire est terminée. smile

 

Un petit récapitulatif pour vous rappeler le chemin parcouru depuis le début de cette belle aventure :

Tout d'abord, un beau tronc de Tonkin brut.

 

alt

 

 

 Ensuite, ce tronc (également appelé "chaume" ou encore "riz") a été fendu, puis évidemment "refendu"

Ce tronc a donc donné de belles baguettes brutes qui seront "mises au triangle" pour former les ébauches. Pour cette étape, je me suis servi de deux gabarits :

  •  Le gabarit de dégrossissage :
alt
  • Le gabarit de finition :

 

alt

 

 

 

J'ai donc raboté 18 baguettes (6 pour le talon de la canne et 12 pour les deux scions). C'est un long travail, mais très agréable. On voit alors déjà la canne se profiler à l'horizon. Je crois que c'est le plus beau moment dans la construction d'un refendu. Les "ébauches" sont ensuite passées au "four"........... si, si, vous avez bien lu. wink

Ces 18 baguettes (Ou "ébauches") ont ensuite été "mises au profil" afin de leur donner les valeurs de la "Gillum 6.5". Pour cela, elles sont repassées dans le gabarit de finition afin d'être à nouveau rabotées, mais cette fois-ci à des côtes très précises. Le gabarit est réglé au comparateur tous les 10cms pour cette opération. C'est le gros avantage du bambou car vous pouvez choisir vous même le profil de votre "blank" (Contrairement au carbone et autres fibres synthétiques où vous devez vous contenter des côtes des blanks qui vous sont vendus). Le chanfrein central va donc être réduit petit à petit pour arriver à une valeur de 0,91mm au niveau de la tête du scion de la canne. 

alt


 

 

Voici les baguettes profilées :

alt


 

 

alt

Ca commence déjà à ressembler à quelque chose, non ??? innocent

 Je ne me suis pas arrêté là, car il y a encore beaucoup de travail. 

J'ai ensuite allégé chaque "brin" en retirant un peu de matière par endroits. Cette opération donnera un "refendu alvéolaire", c'est à dire que l'élément final aura de petites cavités creuses sur presque toute sa longueur. 

Voici un brin "alvéolé" :

alt


 

Bon............................. collons maintenant tout cela car je voudrais bien voir mon "blank" terminé.  Les éléments sont donc passés à la machine à encoller, puis grattés et poncés. 

 

alt

 

Ca va !!! C'est réussi.....  Un beau talon et ses deux scions.

 

alt

 Bon, ben y'a pu qu'à aller pêcher maintenant....... non ??? laughing

Vous avez raison,  il faudrait peut être une poignée, un porte-moulinet, des anneaux, et quand même un beau vernis pour protéger la "belle" des attaques aquatiques.

Bon allez !!! Au boulot.  undecided

Commençons par la poignée en liège. C'est pas compliqué. Un peu de liège (Forcément laughing), un peu de colle, et un peu de tournage (Attention à la poussière). L'outil utilisé est très compliqué.......................... du papier de verretongue-out

 

alt

 

alt

Et hop........ voilà une belle poignée. smile

alt


 

C'est pas le moment de s'endormir. Je verrais bien un beau porte-moulinet pour accompagner cette poignée. C'est un peu plus compliqué, mais ça va bien se passer. Un peu de bois, un peu de tournage, un peu de perçage, et un peu de fraisage (Ressortez l'aspirateur car deuxième ouragan de poussière en vue). 

alt

alt

Et hop........ voilà un porte-moulinet fabrication maison. smile

alt


 

La poignée et le porte-moulinet sont maintenant collés sur le "blank".

 

alt

 

Il ne reste plus qu'à placer les anneaux, coller la virole, et les ligaturer. 

C'est fait !!! smile

 

alt

 

alt

 Bon, on se la termine cette canne où pas ??? wink

Allez, passons au vernissage. 

 J'ai choisi de vernir mon blank à l'aide d'un tube à vernir "fabrication maison". La canne sera plongée dans environ 1 litre de vernis, puis remontée très lentement à l'aide d'un petit moteur. Certaines parties seront protégées afin de ne pas être vernies (Liège, virole, ...). Plusieurs bains de vernis seront nécessaires pour arriver à une bonne protection de la canne.

alt


 

 

alt

 

alt

alt

Les éléments sont ensuite mis à sécher (J'ai profité de l'occasion pour revernir un scion d'Ourtilani et une P.P.P Colorado de Pezon&Michel).

alt

J'ai également fabriqué un tube pour protéger la canne, ainsi qu'un bouchon de virole. Je vous les montrerai tout à l'heure. 

 Pensez vous qu'il reste quelque chose à faire ???

Non ??? 

Alors admirons ce que nous venons de réaliser en images.C'est plus parlant innocent

alt

alt

alt

alt

alt

alt

alt

alt

alt

alt

alt

alt

alt

 

Hé bien voilà !!! C'est  quand même pas si difficile . smile

 

J'espère que cet article vous aura plu et je vous remercie d'avoir passé un peu de temps à me lire.

 

Je vous dis à bientôt pour une autre canne.  wink

  

alt